Le témoignage de Justine

« Je m’appelle Justine et j’ai 28 ans. Je suis militaire de carrière »


Voici mon témoignage sur ma phobie du dentiste

Depuis toute petite je n’ai jamais aimé aller en visite chez le dentiste…
C’était la lutte avec mes parents.
Une fois, j’ai réussi à esquiver un rendez-vous en m’enfermant à clé dans ma chambre, c’est dire à quel point ça me traumatisait.
Je me suis totalement braquée contre les dentistes depuis la fois où tellement j’avais la trouille, j’étais à deux doigts de tomber dans les pommes ! J’étais fraîchement majeure.

Je suis rentrée dans l’armée en 2003, j’avais 22 ans. Durant ces 10 années j’ai toujours réussi à passer entre les gouttes lors des visites médicales…
Mais quel stress et quelle peur au ventre j’avais toujours avant d’aller à l’infirmerie !
Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé de me résonner pour reprendre un rendez-vous chez un dentiste.
Je devais me faire violence !

Durant toutes ces années sans soins, je pense malgré tout avoir eu de la chance à ne pas trop avoir eu de rages de dent…

Mais un jour et je m’en rappellerai toute ma vie, c‘était un soir d’octobre 2011 avant d’aller me coucher, j’ai mangé des crocodiles Haribo…et en croquant dans un, j’ai cassé une dent… Et là, panique à bord !!!
Les jours qui ont suivi je n’arrivais quasi plus à manger.
Mais ce n’est pas pour autant que je suis retournée chez un dentiste, j’ai pris sur moi et le temps est passé.
La douleur est partie…
Il me restait le trou dans la bouche qui empirait au fil des jours et des semaines !

C’est en mai 2012 que j’ai commencé à passer au-delà de ma peur, je venais d’apprendre que j’allais être mutée et c’est comme si c’était le début d’une nouvelle vie qui s’annonçait.

Il m’a fallu une semaine pour saisir le téléphone.
Le numéro traînait sur mon bureau noté sur un post-it.
Et là, le lundi de la semaine d’après, alors que je rentrais de ma séance de sport, j’ai eu ce déclic de prendre le téléphone et de composer le numéro du cabinet du docteur Weinman que j’avais trouvé sur internet, non sans trembler !
Une dame m’a répondu très gentiment me disant que le docteur Weinman était en intervention. Elle a pris mon numéro de téléphone afin que le docteur puisse me recontacter.
J’ai raccroché avec un grand « ouffff », en me disant que jamais le docteur me rappellerait !
Le temps que j’aille prendre ma douche, j’étais en train de me préparer pour repartir travailler quand soudain le téléphone sonna…inscrit « dentiste » en numéro appelant, car j’avais déjà rentré le numéro en mémoire dans le téléphone !!
Et là, c’est comme si la vie s’était arrêtée le temps de la conversation téléphonique.
Nous sommes restés environ 30 mn au téléphone.
Etant malheureusement en période de mutation avec beaucoup de stages, je n’ai pas su trouver le temps pour venir sur Paris en consultation en 2012. C’est seulement une fois bien installée sur Lille que j’ai décidé de recontacter le docteur Weinman pour prendre un rendez-vous.
C’était le mercredi 15 mai 2013, en fin de journée. J’étais à la fois très angoissée et très excitée d’aller à ce rendez-vous.
L’attente dans la salle d’attente était à la fois si courte et si interminable et mon cœur battait trop vite !
C’est alors que nous avons fait ensemble le constat des dégâts, et le docteur m’a proposé un plan de bataille pour réparer toutes mes misères !
Bilan radiologiques, examens divers et plan de traitement de choc avec une phase chirurgicale pour enlever toutes mes infections et mes kystes et remettre de l’os à la place des trous causés par les kystes et des dents extraites.

Je dois avouer que j’avais une trouille d’enfer pour la première séance…
En arrivant le matin, je me retenais pour ne pas pleurer. L’infirmière me rassurait en attendant le docteur.

Au fil des séances j’étais contente de monter dans le train pour aller à Paris.
Je dois avouer que très curieusement et très paradoxalement cette ambiance où je suis « chouchoutée » et soignée me manque…
Mais je suis la plus heureuse maintenant d’avoir retrouvé une hygiène bucco-dentaire !

Voilà, j’espère que vous aurez survécu à mes lignes. Je ne suis pas une grande littéraire, j’ai écrit comme cela m’est venu ! »

Justine

N'hésitez pas à partager cette page avec votre entourageShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email