Ekaterina

Ekaterina, 60 ans mariée 4 enfants.

0102

Cette patiente est phobique du dentiste et bruxomane, c’est-à-dire qu’elle grince et serre les dents jusqu’à les user.

Le bruxisme (du grec bryxosβρυξός « grincement des dents » est une parafonction manducatrice (mouvement inconscient sans but précis concernant l’appareil manducateur) soit par serrement soit par mouvements latéraux, nommé alors grincement de dents. Cette parafonction peut se manifester chez le bruxomane pendant la journée mais plus souvent durant le sommeil, il est alors généralement inconscient et ne se réveille pas.

Pour plus d’information cliquez sur le lien suivant bruxisme wikipedia.org

 

La description du cas clinique d’Ekaterina

Le bruxisme nocturne chez cette belle patiente sexagénaire a engendré une abrasion de l’ensemble de ses dents.

Les dents anormalement usées ont diminué de hauteur et les mâchoires se sont rapprochées provoquant un affaissement du sourire et du visage.

Pour plus d’information sur ce sujet cliquez sur le lien suivant: Analyse du vieillissement du visage: Retrouver l’esthétique du visage grâce à l’esthétique dentaire.

 

La conséquence est une déstructuration de l‘occlusion des deux arcades dentaires donc du sourire et du visage qui paraît anormalement affaissé et vieillit.

Le traitement sera donc de faire parcourir le « chemin inverse » à la patiente grâce à la reconstruction totale des deux arcades dentaires par des couronnes céramo-céramiques sur armature zircone.
L’objectif est de restaurer l‘esthétique des dents mais aussi leur longueur d’origine en les rallongeant de 2 mm sur l’arcade supérieure et de 2 mm sur l’arcade inférieure environ.

La patiente phobique du dentiste sera sous sédation pendant toute la durée du traitement qui a nécessité trois semaines de traitement « compacté ».

Le « Sedation & one shot concept© » mis au point par le docteur Jérôme Weinman et son équipe d‘anesthésistes et de prothésistes dentaires a permis en neuf séances de soins sous sédation par diazanalgésie pendant deux semaines consécutives seulement de réaliser ce travail qui normalement prend plusieurs mois à raison d’une ou deux séances au fauteuil dentaire d’une à deux heures par semaine maximum.

 

Présentation du cas clinique

Situation avant traitement
Les faces masticatrices des dents sont anormalement usées : Une abrasion de 2 mm en moyenne sur les deux arcades est constatée ;

0304

Les faces externes des prémolaires sont abrasées par les mylolyses dues au bruxismes et sont extrêmement sensibles ;

0506

 

Les bords des incisives sont anormalement usés ;

0708

 

Situation après traitement 
L’ensemble des dents a été restauré par des couronnes céramiques sur armature zircone et du même coup l’ensemble des paramètres anatomiques à la fois dentaires et faciaux a été corrigé afin de retrouver une normalité, une harmonie et donc l’esthétique

 

09
Vue de face
10
Vue de profil gauche
11
Vue de profil droit
12
Vue de l’arcade supérieure
13
Vue de l’arcade inférieure
14
Vue du détail des incisives supérieures en céramique zircone : le défaut d’alignement du festonnage de la gencive a été corrigé et est maintenant symétrique.
15
Vue zoom du détail des incisives
supérieures en céramique zircone :
Le défaut d’alignement du festonnage de la gencive
a été corrigé et est maintenant symétrique.

 

Résultat post-opératoire

1617

 

 

La patiente a retrouvé le sourire à tous les sens du terme.

Le philosophe Nietzsche a dit : « Deviens ce que tu es !»
Dans notre société de l’image, du paraître et de la beauté, il est fondamental que « nous ressemblions ce que nous sommes intimement » pour que le corps et l’esprit puissent coexister en harmonie.

Une personne dont l’image corporelle est anormalement dégradée ne peut être en harmonie avec son environnement social et donc avec elle-même.

De plus, dans la compétition de la vie à tous les niveaux privés et professionnels la perte de chance due à des défauts esthétiques peut être source de drame.
Une enquête américaine démontre qu’à qualification égale un(e) professionnel (le) « beau » est payé 10% plus chère que son concurrent « moins beau ».

Conclusion :
Pour une patiente ou un patient qui souhaite recouvrer l’image qui correspond à ses aspirations sociales et affectives, l’objectif est de projeter aux yeux du monde les aspirations que son âme a conçues et reconstruire tout son potentiel de séduction pour y parvenir.

 

Paroles d’Ekaterina

« Bonjour, mon nom est Ekaterina et je suis phobique des soins dentaires, anxieuse et bruxomane et je suis « une fille de l’Est » avec du « caractère ».

Je suis chanceuse car à soixante ans je n’ai eu que de très peu de séances chez le dentiste car mes dents ont toujours été plutôt jolies et surtout saines.

Ma phobie du dentiste a été le résultat de mes, certes courtes, expériences chez le dentiste mais très violentes.

Cette dentophobie je l’ai contractée très jeune alors que ma famille avait du mal à accéder aux soins dentaires pour des raisons financières et géographiques.
Originaire d’un pays de l’ex URSS, lorsque je suis arrivée en France petite fille avec mes parents, je n’ai pas eu la chance de tomber sur un dentiste doux et les traitements que j’ai subis m’ont totalement traumatisée.

Heureusement les techniques se sont arrangées avec le temps.
Je me suis mariée très jeune avec un jeune homme très beau et très brillant qui m’a offert une belle vie grâce à une très belle carrière médicale. Il m’a expliqué patiemment tous les progrès de la médecine .
Mais je ne voulais pas aller chez le dentiste, alors que j’ai accouché quatre fois !
De toutes façons, je n’en avais pas vraiment besoin n’ayant pas de caries dentaires.

Nous avons donc fait des enfants et même si ma vie de mère au foyer aurait dû m’assurer le calme et la paix de l’âme, je suis d’une nature très anxieuse et je grince des dents la nuit !
Cela s’appelle de la bruxomanie : je me suis usé les dents jusqu’à perdre au moins deux millimètres en haut et encore deux autres millimètres en bas, soit au moins quatre millimètres au total.

La bruxomanie associée à la peur du dentiste a fait que je n’ai pas eu envie de me faire soigner mes dents malgré des sensibilités aux collets des dents et des douleurs aux oreilles, associées à des acouphènes (sifflements continus dans les oreilles).

Et puis quatre millimètres de moins sur la hauteur totale du bas de mon visage cela signifie que mon menton s’est rapproché de mon nez de quatre millimètres (soit la grosseur d’un crayon).
Cela me donne l’air d’avoir dix ans de plus que mon âge.
Cela veut dire aussi que mes lèvres que j’ai toujours eu assez pulpeuses s’écrasent l’une contre l’autre ce qui me donne l’air de faire une moue pas vraiment sympathique.

Or, au risque de paraître prétentieuse, j’ai toujours été à tous les âges une très belle femme. Jeune, seul mon mariage m’a empêchée de faire une carrière internationale de mannequin. Alors, me voir perdre ma féminité et ma séduction au fil du temps me plonge dans un état semi dépressif.

J’ai l‘impression d’être prisonnière d’un corps qui se meurt à petit feu !

C’est d’autant plus horrible qu’à contrario, le temps ne semble pas avoir de prise sur mon mari ! Alors, ce décalage dans la chronologie du vieillissement de notre couple ne contribuait pas à me rassurer et me calmer les nerfs !!!

Et puis un jour, je ne pouvais plus supporter ces douleurs et ces dégradations de mon visage et j’ai demandé à mon mari de m’aider à faire quelque chose.

Nous avons donc rencontré le Dr Jérome Weinman dans son cabinet.

Finalement en confiance, mon mari et moi-même, avons signé pour une réfection globale de mes deux mâchoires, de mon sourire et de mon visage.
Le tout sous sédation par injection de type diazanalgésie en présence de son anesthésiste.

Ce choix était de toute façon vite fait car il était motivé par deux raisons majeures :

– La phobie dentaire d’une part :

Il était impossible de me soigner autrement que sous sédation pour les raisons psychologiques évoquées ci-dessus.

– Le temps et l’éloignement géographique d’autre part :

Car loin de Paris et occupée avec ma famille, je ne peux m’absenter trop longtemps et trop fréquemment. Qui plus est, le coût des déplacements à répétition aurait « allongé la note ».

Finalement les honoraires de l’anesthésiste en comparaison du coût du transport pour ceux qui habitent loin reste totalement « rentable ».

Donc l’obligation de regrouper et compacter les soins en demi-journée à Paris sur une ou plusieurs journées.

Nous avons compacté les soins dentaires sans aucune peur ni douleur au maximum en plusieurs demi-journées sous sédation.
Résultat : Les photos parlent d’elles-mêmes !
Je suis ravie et mon mari est bluffé, trop content de me retrouver comme quand nous sommes connus (ou presque) il y a quarante ans !

Le résultat est celui dont je revais : mes dents blanches, mon sourire de « jeune fille » et mon visage sont exactement celui qu’une femme de mon âge peut espérer de mieux.

Je remercie toute l’équipe du docteur Weinman pour leur gentillesse. »

N'hésitez pas à partager cette page avec votre entourageShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email