CHLOE

Chloé, 35 ans, juriste, mariée et mère de 3 enfants

La description du cas clinique de Chloé :

Présentation du cas de départ :

Cette patiente, une charmante et très séduisante jeune femme trentenaire, présente une phobie avérée du dentiste qui l’a mise dans une situation de rupture totale de soins pendant plusieurs décennies.
Le résultat de cette situation, illustré par la photo de départ, se passe de tout commentaire tant les destructions sont catastrophiques sur les plans tant fonctionnel qu’esthétique.
L’impact de ces délabrements dentaires sur sa santé, sa relation aux autres et bien sûr avec elle-même est très mortifère.
A cause de sa phobie du dentiste, et bien que parfaitement consciente de la dégradation de sa vie en même temps que de sa bouche, elle est incapable de se faire soigner.
Son témoignage ci-dessous est éloquent.

 

01
03
02
04

 

Les dents antérieures du haut et du bas sont très endommagées par la carie dentaire et l’absence de soins.
Mais la majorité de ces dents sera restaurée et sauvée.

A la mâchoire supérieure : 
La quasi totalité des dents sera récupérée pour éviter l’option chirurgicale et les implants dentaires.
L’option retenue est un bridge du côté droit et des couronnes du côté gauche en céramique zircone.
Seules quelques racines, témoignages des soins anciens plus ou moins réussis, seront extraites.

A la mâchoire inférieure : 
Les racines des première molaires postérieures droite et gauche sont à extraire et une greffe osseuse de reconstruction de l’os de la mâchoire avec un substitut osseux biosynthétique à cet endroit est prévue afin de limiter la résorption osseuse.
L’option des implants dentaires présenté en premier ne sera pas retenue par la patiente qui a donné sa faveur de la solution classique du bridge céramique.
Donc l’ensemble des dents sera récupéré pour faire un bridge et éviter la chirurgie et les implants dentaires.

Le sourire :
La dimension verticale d’occlusion (c’est-à-dire la distance entre les deux mâchoires) est très raccourcie du fait des délabrements des dents qui diminuent la hauteur de celles-ci et provoquent un rapprochement des mâchoires.

D’autre part, la morphologie de la patiente : Classe II d’angle, favorise ce rapprochement du fait de l’encastrement des deux arcades dentaires l’une dans l’autre.
Après concertation avec la patiente la décision est prise de corriger cette distance afin de retrouver son sourire et la morphologie naturelle de son visage.

Profil gauche :
05
Profil droit :
06

 

Suite à l’usure des dents et aux délabrements dentaires les deux arcades se sont littéralement encastrées l’une dans l’autre provoquant un effondrement de la Dimension Verticale d’Occlusion (DVO).
Ce processus de délabrement à entraîné un écrasement du sourire et du visage.
Il est fondamental de restaurer cette hauteur du visage afin de retrouver l’harmonie du sourire.

 

La restauration des dents par des prothèses cosmétiques céramiques sur armature zircone.

Pose des dents provisoires :
Des dents provisoires en résine permettent de faire une maquette du sourire comme le ferait un architecte avec une maison.
On peut donc vérifier l’esthétique et la fonction.
A partir de cette maquette la forme des dents mais aussi l’esthétique du visage vont être travaillées.
Ici on voit parfaitement la restructuration de la Dimension Verticale d’Occlusion grâce aux provisoires d’environs 5 mm d’ouverture supplémentaire.

 

07
09
08
10

 

Pose des couronnes provisoires en résine qui réalisent la maquette des couronnes cosmétiques céramo-céramiques.

 

Résultat final : La restructuration des dents, du sourire et du visage.

Les dents ont été couronnées et les dents manquantes ont été remplacées par des bridges (pont).
La dimension verticale d’occlusion a été corrigée et par conséquence le sourire et le visage ont retrouvé une restructuration naturelle.
L’arcade supérieure a été légèrement « élargie » prothétiquement afin d’augmenter l’effet visuel du sourire. L’utilisation du « nombre d’or » est dans ce protocole est un élément d’harmonie determinant.
Une couleur claire et mate des dents a été retenue se mariant avec le type « brune méditerranéenne » de la patiente qui souhaite trancher avec ses « années noires ».
La régularité du festonnage gingival a été particulièrement travaillée afin de recouvrer tout le potentiel de sensualité de la patiente.

 

111213

 

Résultat final: Pose des couronnes cosmétiques céramo-céramiques volontairement claires selon le désir de la patinete afin de restructurer le sourire et le visage. 

Le sourire a été travaillé de façon à retrouver sa sensualité naturelle.
La position et la forme des dents céramiques sont étudiées pour soutenir et légèrement ourler les lèvres afin de souligner la féminité de la patiente.
La hauteur des dents contribue à retrouver la tension de la peau du visage.

 

141516

17

 

La patiente a retrouvé le sourire à tous les sens du terme ainsi que sa dignité égarée.

Le philosophe Nietzsche a dit : « Deviens ce que tu es !»
Dans notre société de l’image, du paraître et de la beauté, il est fondamental que « nous fassions correspondre notre image avec ce que nous sommes profondément » pour que notre corps et notre esprit puissent coexister en harmonie.

Une personne dont l’image corporelle est anormalement dégradée ne peut être en harmonie avec son environnement social et donc avec elle-même et ses ambitions.

De plus, dans la compétition de la vie à tous les niveaux privés et professionnels la perte de chance due à des défauts esthétiques peut être source de drame.
Une enquête américaine démontre qu’à qualification égale un(e) professionnel (le) « beau/belle » est payé 10% plus chère que son concurrent « moins beau/belle ».

Conclusion :
Pour une patiente ou un patient qui souhaite recouvrer l’image qui correspond à ses aspirations sociales et affectives, l’objectif est de projeter aux yeux du monde les aspirations que son âme a conçues et reconstruire tout son potentiel de séduction pour y parvenir.

 

Les paroles de Chloé

« Du fait d’une phobie dentaire aiguë, je n’étais pas allée depuis de nombreuses années chez le dentiste. Mes dents étaient dans un état épouvantable, mon sourire inexistant. Je n’avais plus souri depuis des années.

Je n’ai d’ailleurs retrouvé aucune photo événements familiaux où l’on me voit sourire dans les 15 dernières années de ma vie.

Je voulais me soigner et surtout retrouver une vie de femme normale.

Je n’avais aucun moyen de parvenir à ce résultat et j’étais désespérée.

J’étais atteinte de poly-caries et de kystes dentaires. Il y avait de nombreuses dents à extraire.

Le Docteur Jérôme Weinman m’a proposé de nombreuses solutions. J’ai finalement opté pour la pose de couronnes céramiques sur toutes mes dents en haut et en bas sous sédation.

Le Docteur Weinman a réalisé des prothèses provisoires. Le traitement a pris plusieurs mois, et j’appréhendais la première séance. Mais au fur et à mesure, je me suis complètement détendue, et il est même arrivé que je m’endorme sur le fauteuil.

Très rapidement, je n’ai plus eu besoin de sédation.

J’ai retrouvé un sourire, des dents saines. »

 

Patiente phobique avec de grosses destructions esthétiques et fonctionnelles.
Cas de reconstruction du sourire du visage ainsi que du capital de séduction et de l’estime de soi chez une jeune femme trentenaire par des prothèses cosmétiques céramo-céramiques sur armature zircone.

N'hésitez pas à partager cette page avec votre entourageShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email