Le témoignage de Franck sur sa phobie du dentiste et son sentiment d’exclusion

Franck, 56 ans, chauffeur routier.

Patient phobique du dentiste, voici un exemple de reconstruction du sourire grâce à des protocoles chirurgicaux prothétiques : reconstruction des maxillaires par greffes osseuses, sinus lift, pose des implants dentaires.

Franck est venu consulter le Docteur dans son cabinet en affirmant sa volonté de se faire refaire toutes les dents. Son souhait était contrarié par une peur bleue du dentiste. Un plan de traitement global a été construit (suite à un diagnostic et un bilan complet) et a pu être réalisé grâce à des séances sous anesthésie générale (pour la chirurgie lourde) et aussi sous sédation type diazanalgésie pour les soins dentaires.

Franck témoignage avant apres

“Bonjour, je m’appel Franck, je suis chauffeur routier et j’ai 56 ans.

Je suis phobique du dentiste depuis mon enfance. Cela se traduit par des nausées incoercibles sur le fauteuil du dentiste.

Après plusieurs années passées à me remettre en question, ne pouvant plus sortir, ni sourire, ne fréquentant plus personne, à cause de mes dents défectueuses, j’étais vraiment très triste et très seul.

Ne sachant plus quoi faire je suis allé sur internet et j’ai trouvé le site peurdudentiste.com . Nous avons discuté au téléphone et le docteur m’a demandé de prendre le temps de la réflexion. Finalement je me suis décidé à monter sur Paris pour une consultation, j’habite en Touraine.

J’avais une peur bleue du dentiste, et cela depuis tout petit.

Après un scanner passé à Paris, je suis allé voir le Docteur pour qu’il l’analyse devant moi. Nous avons longuement parlé de la solution à mes problèmes, et les frais que ça allait engendrer.

Je suis chauffeur routier et cela allait être coûteux, mais avec le recul, ça en valait la peine !

Mais la peur du dentiste était toujours là…

Il a fallu une première opération sous anesthésie générale à la clinique qui s’est très bien passée, et pas de douleur au réveil. Ensuite visites sur visites à son cabinet rue de la Pompe à Paris, des heures passées avec le Docteur.

Environ quatre mois après la première intervention il y a eu une autre pour la pose des implants en clinique, et encore une fois, je n’ai pas eu de douleur.
Pourtant, je n’étais pas tranquille.

Après des soins et des essais, et encore des essais on est arrivé au bout, et le résultat est parfait pour moi.

Merci beaucoup car grâce à toute l’équipe je peux sourire de nouveau et vivre ma vie !”

Franck

Les autres cas cliniques :
Chloé, couronnes céramiques sous sédation
Ekaterina, patiente bruxomane et phobique du dentiste
Franck, greffes osseuses & implant sur un patient phobique